Colloque international

Les nationalistes en régimes autoritaires et totalitaires

Maison de la Recherche, Université Paris-Sorbonne                                     30 novembre – 1er décembre 2017

Le nationalisme européen a souvent été interprété comme la principale matrice idéologique des dictatures et en particulier des fascismes. Pour mesurer la pertinence de cette thèse, une première recherche collective a été menée afin de mesurer ce que signifiait « être nationaliste » des anné

es 1900 jusqu’aux lendemains de la Première Guerre mondiale en considérant le phénomène dans sa singularité, à un moment critique de l’histoire de l’Europe, le passage à la société de masse. Il s’est agi de privilégier l’étude des éléments constitutifs de « l’être nationaliste » : le registre du rapport au monde (sensibili

té, culte du moi, dimension occupée par l’esthétique), mais aussi, les échanges entre diverses nations, la diversité des itinéraires, sans omettre la part dévolue à l’action politique au moment même où la guerre apparaît pour tous comme la grande épreuve de vérité. Il est en fait apparu, au terme de cette recherche, que les nationalistes européens étaient loin de former une famille unie entre nationalistes conservateurs et subversifs sur les remèdes envisagés pour résoudre la crise de la société libérale, malgré des diagnostics partagés. Il semble donc opportun de conduire une seconde enquête cette fois sur la place et le rôle qu’ont occupé les nationalistes dans les régimes autoritaires et totalitaires… Voir la suite : http://labex-ehne.fr/event/e%CC%82tre-nationaliste-nationalistes-regimes-autoritaires-totalitaires/

Programme : DEPLIANT_etre_nationaliste_1


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.